25 mai 2005

Les Révérends, de Slawomir Mrozek

Au Théâtre 14
Une communauté de néo-pseudo-chrétiens-d’obédience-vague, dans une bourgade de la côte est des Etats Unis, de nos jours. Un «comité d’accueil» attend son futur pasteur. Le jeune homme charmant et enthousiaste qui se présente avoue son origine juive. Les sourcils se froncent. Une jeune femme débarque, motivée et charismatique, dépêchée elle aussi par les autorités ecclésiastiques. Les sourcils se refroncent. Qui choisir? Et puis ça bascule, les notables paroissiaux se révèlent être des truands ou des détraqués, un désoeuvré sataniste fait éclater des bombinettes en coulisses, les deux révérends jugés peu coopératifs mais devenus solidaires sont ligotés, et…
C’est une farce et un conte moral astucieux qu’un Mrozek plus élucubrant que jamais vous a concoctés. Les neuf comédiens sont savoureux, la mise en scène huilée à ravir.