04 juillet 2005

Dom Juan, de Molière aux Fêtes Nocturnes du Château de Grignan

Equipe artistique et distribution : Théâtre du Frêne
Musique originale de Bruno Girard
Mise en scène : Guy Freixe
Devant la façade du château à la grâce infinie Hovnatan Avedikian, le jeune Dom Juan de Guy Freixe, à qui la Grâce a manqué, parce qu’il n’a pas voulu, pas su la reconnaître, zappe sa vie goulûment ou nonchalamment. A ses côtés Jean-Yves Duparc, Sganarelle, son confident non pas son domestique, espèce de parrain-turlupin navré, ne peut ni ne veut désespérer.
Sur la terrasse, espace devenu scénique et aménagé pour qu’avec ses gradins il garantisse au public une accoustique parfaite, les personnages en costumes intemporels, passe-partout, bondissent, gesticulent, s’accostent, s’interpellent. ‘A la cour’ cinq musiciens, cordes et cuivres, recueilllis, jouent, accompagnent, commentent , anticipent, et complètent une distribution éclectique. Des voiles qu’on agite, des cavalcades, des torches, des numéros de danseurs de cirque et des lumières de plus en plus précises, aveuglantes, jusqu’à l’embrasement final et symbolique.
Ce Dom Juan-ci évolue entre un humour et un cynisme tout aussi politiquement corrects qu’incorrects, mais le spectacle n’est surtout pas prêchi-prêcha. Des centaines de spectateurs l’ont vu en juillet à Grignan. Le choix de cette pièce très particulière pour ce lieu inspirant et un travail d’équipe amorcé il y a des mois à Grignanfont de cette soirée une de celles qui auront compté cette année. Et c’est la politique culturelle menée par le Conseil Général de la Drôme, et par Anne Meillon, directrice des Fêtes Nocturnes de Grignan qui a pris tous les risques, qu’il faut saluer et remercier, pour le plaisir que leur Dom Juan nous a donné.