20 juillet 2005

Le Triomphe de l’Amour, de Marivaux

Mise en scène Jean-Luc Jeener, costumes Catherine Lainard
Au Théâtre du Nord Ouest

La jeune Léonide de Sparte s’est déguisée en Phocion et s’apprête à mystifier son monde pour un motif noble. Elle veut réinstaller sur le trône qu’elle occupe Agis, son véritable héritier, enlevé à sa naissance et qu’elle a retrouvé grâce à Arlequin, ex domestique du philosophe Hermocrate. Ce dernier a recueilli le prince orphelin et l’héberge toujours. Mais voilà, dès leur rencontre Léonide est tombée irrémédiablement amoureuse d’Agis. Sous la tutelle du barbon Hermocrate et de sa sœur Léontine, future vieille fille, c’est un être sensible qui comme ses protecteurs, n’a jamais connu l’amour. Qu’à cela ne tienne Phocion-Léonide va y mettre bon ordre en subjugant sous sa double identité et pour les neutraliser frère et sœur. Après quoi, elle passera à la phase où avec Agis…
Jean-Luc Jeener a fait de ce prodige de bon sens et de rouerie un délicieux petit monstre, et la pièce, «l’une des mieux intriguées» de l’auteur selon un contemporain, s’intitulerait le triomphe d’une certaine cruauté, si le spectacle virevoltant ne rimait pas avec joyeusetés et tours de passe-passe, et si la distribution n’était pas aussi séduisante. Philippe Seurin présence étrange, magnétique et voix fascinante est un Hermocrate circonspect et bernable, mais dont on sent que l’humour le sauvera.Véronique Dargance, Léontine, s’épanouit sous nos yeux et sa déconvenue finale trouble. Pauline de Meurville, Léonide, voix râpeuse ou acidulée, mutine, vraie «battante», a une énergie peu commune. Un ineffable Antoine Mory est Arlequin, juvénile entremetteur, le plus élégamment cynique de tous. En finesse Laure Maturier est Corine l’aimable suivante de Léontine. Alexandre Mousset est un Agis crédible, digne, émouvant.
Costumes déclinés en beige, lumières mettant en valeur les aires de jeux de cette salle à l’accoustique et à l’intimité peu communes.
Le Triomphe se jouera les 3, 4, 9 10, 11, 17, 24 et 25 septembre, et jusqu’au 31 décembre 2005.