13 octobre 2005

Les sept voyages de Sinbad, Luc Ritz et Olivier Morançais

Les septs voyages de Sinbad le marin, de Olivier Morançais et Luc Ritz d’après Les mille et une nuits.

Des ribambelles de jeunes, très jeunes enfants encadrés par leurs maîtres et maîtresses gigotent sur leurs sièges. Silence, magie de la seconde où les comédiens sortent de l’avant du bateau posé sur la scène, avec, peints de part et d’autre de sa proue, ces grands yeux qui les guettent. Le bateau est gigogne, et hébergera le lieu de rêve confortable où Shéhérazade sera meneuse de jeu… ("De toutes façons, je la connais, on a le DVD chez nous", me certifie mon voisin genre sept-huit ans). Sinbad-le-jeune, destabilisé un brin par son statut peu reluisant de simple porteur d’eau et l’autre Sinbad, cet ancien marin prestigieux à la barbe blanche qui lui transmettra sa sagesse par le conte. (« Le DVD je l’ai regardé au moins dix fois » insiste mon voisin). Toutes sortes de marionnettes, vigies dérisoires, commentateurs dansant, miment, singent ou contredisent le vieux Sinbad de plus en plus impressionnant. Les gamins unanimes hurlent de joie. Anne Marbeau, Shéhérazade tutélaire aux allures de mamie feuillette un grand livre à cour. Premier livre, second. Les enfants déchiffrent ou annonent, charme de ce spectacle authentiquement interactif. Au septième voyage, ils resteront presque sur leur faim. Costumes, lumières et effets chatoyants. Une distribution qui fonctionne parfaitement. « C’était bien », mon voisin qui a le DVD des Mille et une nuits à la maison est à cours de mots, mais a des étoiles plein les yeux. Les instits aussi.

Espace Paris-Plaine, mercredi et samedi à 15h, jusqu’au 29 octobre. Tél : 01 40 43 01 82