15 novembre 2005

Que reste-t-il de leurs amours? par Les Palétuviers

QUE RESTE-T-IL DE LEURS AMOURS ?
Compagnie les Palétuviers
à l’Etoile du Nord jusqu’au 20 décembre
téléphone : 01 42 26 47 47

Ce qu’il y a de curieux à propos de Mai 68 c’est que plus on essaie de le raconter, moins on y arrive. Qu’on l’ait ou non vécu, à Paris, au Creusot ou ailleurs, qu’on ait questionné des grands-parents qui auraient souri en s’en re-souvenant, sauf s’ils étaient du côté de la barricade où on se faisait matraquer. Ne pas pouvoir le raconter, alors le chanter pour lui restituer son côté utopique et généreux. Le monde, forcément à portée de la main, était à refaire. On fomenterait une révolution contre la machine et la société marchande, nous rappellent les Palétuviers qui servent ce discours à la sauce lyrique, transfigurant tout à l’aide d’airs, de poèmes et de chansons qui sont l’adéquation de la période. Ils sont là: Vian, Ferré, Brassens, Nougaro, Barbara, Gainsbourg, et aussi Moustaki, Dutronc, Le Forestier, Antoine, Nino Ferrer. Agnès Fourtillon, Stéphanie Richard, Laurent Viel et Marc Wyseur sont des fins comédiens qui chantent remarquablement, les arrangements musicaux sont d’une qualité rare comme l’est l’enchaînement des textes et chansons. L’Internationale se conjugue avec Le temps des cerises. Le Chant des canuts et Bella Ciao les prennent en relais et vous mettent K.O. par ce qu’ils ont été chantés par des personnages qui ont probablement payé leurs rêves de leurs vies. Thierry Bretonnet, formidable à l’accordéon, tient le spectacle à bout de bras. Les Palétuviers célébrent brillamment et avec sincérité notre dette envers les soixante-huitards, pour notre grand plaisir.