19 décembre 2005

La voix lactée, par Sophie Térol

LA VOIX LACTEE DE ET PAR SOPHIE TEROL

Il y a l’affiche du métro où ses yeux en coin vous guettent, antidote pour ceux d’une Joconde en plus. La frange est au carré, le visage d’un blanc pour petit clown, le sourire mutin est aussi dubitatif qu’impertinent. Une misérable amputation, et le titre de son spectacle deviendrait « la voix actée », Sophie nous pardonnerait-elle de mettre à la une ses qualités de comédienne ? Impassible ou lisse mais lutin qui impose ses voix diverses, comme venues d’ailleurs, parfaitement dérangeantes, ce qu’elle chante cousine avec les textes de nos auteurs-compositeurs-interprètes préférés. Signature majeure de la chanson tout court, Barbara est en tête du peloton. Pourtant, avec Sophie tout est neuf, et si elle salue au passage ses marraines pour petits contes, parfois cruels, elle est une fée. Au piano elle accompagne ces textes à l’intérieur desquels les mots pirouettent, se font des pieds de nez, notez qu’elle fait mine de ne pas s’en rendre compte. Tout un petit peuple appétissant, farfelu, est là, dérisoire ou intemporel. Mais le temps ? « Un jour j’aurai 80 ans », « un jour j’aurai 18 ans. » Mais, le long du temps, la tendresse, l’amour ? « Je vais seulement t’aimer, mon amour ». C’est caressant, simple, vrai, on biserait ses joues de Pierrot. En prime, certaines « Mains » donnent le frisson parce que Kurt Weil et Brecht sont en coulisse, et une « Mort de l’eau » écolo, prophétique, fait fondre intérieurement. A l’accordéon Michel Glasko, allures angéliques, est un complice efficace. Découvrez, redécouvrez Sophie Térol à l’Essaïon où elle est, une fois encore, comme chez elle, pour notre joie.

Essaïon, jusqu’au 31 décembre, du mercredi au samedi à 20 heures,
téléphone : 01 42 78 46 42
Sophie Térol sera au Limonaire, 18,Cité Bergère avec Michel Glasko les 11 et 12 janvier, spectacle à 22 h, téléphone: 01 45 23 33 33.