26 décembre 2005

Le triomphe de Plutus, de Marivaux

LE TRIOMPHE DE PLUTUS DE MARIVAUX
par la Compagnie de la Pléiade, au Théâtre du Nord-Ouest, en alternance, jusqu’au 31 décembre. téléphone : 01 47 70 32 75. Voir la programmation, les lieux et dates de reprise en 2006.

L’intrigue est simple et s’il y a déguisements ou usurpations d’identités afin qu’éclate une vérité cruelle, comme toujours, chez Marivaux, on comprend vite qui sera le gagnant, qui sera floué. On prend d’autant plus de plaisir à suivre les manigances des fourbes. Plutus (sous le pseudonyme de Richard), clône de Pluton, lui-même avatar d’Hadès, dieu des enfers, mais richissime, dispute le cœur d’une jeune personne à son collègue Apollon, (alias Ergaste) dieu de la musique et de la poésie. Aminte est la pupille vertueuse et pleine de bon sens d’un oncle qui fondra d’amitié pour ce Richard au comportement décrit par tous comme de mauvais goût, mais qui distribue bracelets, bagues et pièces d’or à ceux qu’il veut séduire. Cependant que, de moins en moins réticente, elle envisage de convoler avec Plutus, qui triomphant de son rival Apollon, se prépare à s’en gausser dans l’Olympe. Amitiés trahies et calculs sordides sont au cœur de la pièce. Une mise en scène brillante et impertinente, toute en mouvement avec une grande liberté de gestes, fait qu’on s’effondre au sol, qu’on s’étreint, qu’on se donne des soufflets. Elle est signée par Nathalie Hamel, qui joue aussi la musicienne. Sa voix de contre-alto illumine les intermèdes musicaux qu’elle a choisis. Alexandre Barbe est un Plutus désinvolte, insinuant, au charme venimeux. Le valet d’Apollon, Arlequin, Jean-Pierre Müller, a une autorité parfaite, il fricotte avec Céline Michoulier, savoureuse servante Spinette. Pierre Gribling est un Apollon élégant et avantageux, Jean-Gérard Héranger un formidable Armidas, oncle de la belle Aminte, barbon péremptoire et pire qu’intéressé. Cécile Ragot, fraîche Aminte, semble ne pas être consciente de ce dont elle est l’enjeu, elle a une moue charmante mais convainc. Que dire des costumes ? Apollon n’est qu’or de la tête aux pieds, les femmes ont des robes éblouissantes déclinées dans des tons d’un bleu allié également à l’or. Nathalie Hamel en est aussi la créatrice et la réalisatrice. Le tout est somptueux et réjouissant.