05 novembre 2006

Outside/La vie matérielle, de Marguerite Duras

Mise en scène Anne-Marie Lazarini
Des chaises dépareillées, une table sur laquelle a été déversé le contenu d’un placard de cuisine : hétéroclite il intrigue, réjouit, fait saliver. Sur fond de sonatine de Diabelli, des femmes de générations différentes en tenues d’été vaquent, épluchent des légumes pour une soupe, lisent des passages de volumes posés contre les paquets de farine. Duras est bien là, entre ces personnages ordinaires ou dérangeants, en rupture de ban avec une société qui les tolère vaguement, les inclut, ou les évacue. Elle tire les ficelles de celles qu’elle a recensées dans les journaux, croquées à la façon d’un reporter à une audience, ou traquées façon Maigret, avec son œil goulu et un petit sourire en plus. On assiste à une leçon de vie, d’écriture, et de littérature concoctée dans « le silence profond qui me fait avancer ». Marguerite revisite une tranche de sa vie à laquelle elle tient infiniment. Quatre comédiennes, toutes des natures, donnent à la saga un punch inouï.Théâtre Artistic Athévains, dates et réservations : 01 43 56 38 32