14 janvier 2007

Nous ne sommes pas séparés, d’Henry Bauchau

Que sont les « contraintes de papier » dont il faut, selon Benoit Théberge, libérer l’écriture du poète grâce à ce spectacle dont il est le scénographe, le metteur en scène et l’interprète aux côtés de Marie Delmas ? La parole n’est-elle pas faite de mots portés par la voix qui, seule, les met d’abord au monde, pour qu’ils soient ensuite accueillis par ceux auxquels ils sont destinés, qu’ils le sachent ou non! On connaît les dangers d’un parti pris convoquant des images esthétisantes, travaillées jusqu’à en devenir intempestives, des gesticulations et des acrobaties certes raffinées, des musiques superbes mais que le volume sonore rend insupportables. Le texte, même et surtout en voix off, risque de devenir un discours parallèle, pléonastique ou chargé de contresens, ce qui est une gageure, et les spectateurs se sentir récupérés et comme pris en ôtages. Le comédien ne plonge plus son regard dans le nôtre, ne tend plus à être le double ou le porte parole du poète, un livre à la main . Il ne nous fait plus partager l’affectueuse révérence qu’il a pour lui. Comment suivre la quête, jalonnée d’autant de doutes que de certitudes, du visionnaire installé au coeur de la poésie et qui s’étonne presque : « je suis à ma juste place ». Il lui a dédié une vie traversée d’êtres aimés qu’il nomme avec tendresse et auxquels il redit sa fidélité grâce à des évocations justes, simples et belles.Sous la voûte modeste de la salle Lautréamont qui invite au recueillement , pourquoi à coup d’artifices de scénographie, en faisant littéralement grimper au rideau des comédiens talentueux et sympathiques, réduire des pans entiers du spectacle à une prestation, et ne pas les laisser nous convier à la méditation ou à la jubilation comme ils le font à de précieux moments ? Qu’il existe un public acceptant de voir badigeonner d’une telle sauce à la mode l’œuvre d’un immense poète, pour s’en goberger voire en redemander, laisse un peu perplexe.
Maison de la Poésie, mercredi et samedi à 19h, jeudi, vendredi à 20h 30, dimanche à 17h. réservations : 01 44 54 53 00.