28 juin 2008

Georges Dandin, de Molière

Mise en scène : Idriss
La drôlerie et la férocité de la pièce culminent à l’avant dernière scène de l’acte final : Angélique, épouse de Georges Dandin, mais née Mademoiselle de Sotenville, après une rencontre avec son amoureux Clitandre, arrive nuitamment à la porte du domicile conjugal où son mari, à la fenêtre, s’apprête à lui faire de justes reproches d’infidélité. Elle décide alors de faire semblant de se tuer sous ses yeux par désespoir. Il descend pour s’assurer qu’elle l’a bien fait cependant que dans l’obscurité elle se glisse dans la maison, ferme la porte et peut à son tour accabler son mari, devant les parents Sotenville que Dandin avait envoyé quérir en plein sommeil pour constater l’inconduite de leur fille. Dandin jure alors qu’il va se « jeter dans l’eau la tête la première ». Conclusion d’une pièce dont le critique Antoine Adam a écrit qu’elle « est lucide, mais animée par des héros dont aucun ne mérite la sympathie, ni même la pitié » et qu’au moment où elle est jouée pour la première fois « le rire de Molière est en train de changer ». Dès les premiers monologues l’excellent Thierry Garet impose un Dandin convaincu qu’il a fait l’erreur de sa vie en épousant une jeune personne au-dessus de sa condition, et compose un personnage moins ébahi et lourdaud que profondément révolté et désespéré. Sa femme Angélique (Anne Ségolène) est plus mutine que rusée, étonnamment vive et dans les rôles des beaux-parents Diane de Segonzac et Rémy Oppert, sérieux comme des notaires ont tout ce qu’il faut de morgue, de cynisme et de jubilation intérieure. Clitandre est joué par un Matthieu Davidson gracieux et aussi aimable que son gaffeur de valet Lubin (Alexandre de Morant). La soubrette Claudine (Aurélie Van Marsenille) a l’abattage qui convient. La troupe est soudée, le rythme et le plaisir de jouer sont là. Et la deuxième partie de la pièce dans une pénombre organisée grâce à des lumières très travaillées n’est pas un des moindres atouts de ce spectacle roboratif.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de Molière: l’Intégrale, dates, horaires et réservations : 01 47 70 32 75