23 décembre 2008

L'affaire de la rue de Lourcine, de Labiche

L’affaire de la rue de Lourcine, de Labiche
mise en scène de Jérémie Lippmann
Labiche intemporel ? Sans doute, si on respecte à la fois le texte, dans sa folie et son ordre, et si l’on sait également, sans contre-sens, le dégager de son époque. C’était le pari de la mise en scène de Jérémie Lipmann et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y est magistralement parvenu. Les deux comparses d’un banquet très arrosé, Langlumet et Mistingue, à la lecture d’un journal, s’imaginent qu’ils ont estourbi une pauvre charbonnière pendant la nuit , leur mémoire s’étant évaporée avec les vapeurs de l’alcool. Quiproquos, velléités de nouveau meurtre ; pour effacer tout témoignage fatal, la matinée de dégrisage prend des allures d’une délirante fuite en avant, sous l’œil soupçonneux de ceux qui ne savent rien encore. Les deux pochards, convaincants en diable, hurlent, se tordent, s’enfoncent, chantent pour notre plus grand plaisir (mention spéciale pour Pierre Bérriau dans le rôle de Mistingue directement extrait d’un Fellini). Christine Pignet, ex-Madame Groseille, se dandine irrésistiblement en grosse dame délicate et même les rôles subalternes méritent leur place dans ce qui doit être un des succès comiques de la saison. La Pépinière, après « Shitz » continue de s’illustrer comme le théâtre de la création et de la musique qui ne ressemble pas aux autres. Alors, allez y rire et tout oublier, vous ne le regretterez pas tant la qualité y trouve son compte.
Pépinière Théâtre, du mardi au samedi à 21h, matinée samedi à 16h.
Réservations : 01 42 61 44 16
Christian-Luc Morel