26 décembre 2008

Le Sicilien ou l'amour peintre, de Molière

Mise en scène: Antonio Labati
Soit un Don Pèdre (Yvan Lambert, à la présence étonnante ) en barbon toujours fringant gentilhomme sicilien… donc un carnaval un peu différent de ceux pratiqués dans la péninsule italienne car il y règne une sorte de démesure due à la présence de Turcs et de Maures aux tempéraments plus explosifs les uns que les autres . La pièce est un pur concentré de ce Molière, forcément attendri par les barbons épris de très jeunes personnes, vraies-fausses ingénues aux soupirants frétillant sous les balcons. Le seigneur sicilien par tendresse et sollicitude - du moins il fait mine de le croire ou cherche à s’en persuader-a recueilli Isidore, jeune esclave dont il brûle de faire sa moitié. Naturellement ce vieux, bernable, déguisements et voiles à l’aide, sera uni au cours d’une cérémonie dérisoire à la sœur de celui qui va convoler avec sa protégée- à- lui , cet Adraste , gentilhomme français donc supposé être plus cérébral donc moins facilement flouable que toutes sortes d’autres agités, hâbleurs déjantés, ou surdimensionnés (« Les Français excellent toujours dans toutes les choses qu’ils font »). Notre homme est devenu le peintre Damon, chargé de faire le portrait de l’incomparable Isidore, stratagème classique lui permettant de la courtiser dans le dos de ce vieux macho qu’elle ne supporte pas Trouvailles et gags en rafales ; la mise en scène a un rythme abasourdissant, les comédiens bondissent, caracolent et traversent le plateau tels des fusées, accompagnés par les percussions maniées par un de leurs camarades. Quand ce comédien arrête de manier son instrument, on entend la même musique en écho venant des coulisses et on se dit « quelle excellente bande-son ! » mais à la toute fin un musicien noir avec un instrument semblable à celui qui est utilisé sur scène, apparaît pour saluer avec ses camarades : la bande-son, c’était lui ! Les spectateurs épuisés à force de pouffer ou de s’esclaffer se remettent à hoqueter de rire.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de Molière-l’intégrale, dates et réservations : 01 47 70 32 75