07 janvier 2009

Sea Girls

Avec Judith Rémy, Prunella Rivière, Elise Roche, Delphine Simon et les musiciens Cristobal Doremus et Benoît Simon, complicité artistique Jean-Max Rivière et Fred Pallem
Quadrinôme affriolant : deux blondes et deux brunes, comédiennes-chanteuses-danseuses-clowns et encore mimes au talent et au professionnalisme déjà redoutables, elles frétillent des gambettes, talons plus hauts que hauts. Elles ont décidé qu’une certaine nipponnerie rimant avec friponnerie, régnerait dans leur spectacle « pousse-pousse ». Côté cour un engin de ce type, laqué et rutilant ; nos pseudo- geishas, vraies meneuses de revue se hissent dessus, pour mimer des cahots et autres hoquets érotiques. Leurs costumes se déclinant dans des rouges et des verts profonds, voyez kimonos, leurs manches ont parfois la taille de voiles pour jonques ou sampans et certains dévoilent intégralement les jambes de vos demoiselles depuis… jusqu’à… Des coiffures insensées, gigantesques parodient celles des femmes d’un Empire du Soleil Levant d’avant-avant ou peut-être même encore d’aujourd’hui. Spectacle délirant, à la fois cabaret, miousikôle avec numéros de mime chaplinesques et moustaches ad-hoc, ou encore de cirque. A l’intérieur fantasmé d'un ring pour boxe à la française on s’envoie au tapis ; mais au sol à l’intérieur d’un drap, ça roule voluptueusement jusqu’à l’autre bout de la scène. Rythmes de plus en plus effrénés avec nouveaux tours de passe-passe et de prestidigitation. Puis ‘pouce, c’est la pause’ ; on s’en va en coulisses … besoins pressants. Mi-temps. Un rideau scintillant se tire ; un deuxième apparaît, puis la toile de fond aux lumières somptueuses explose. Dans ce cabaret plus que mythique, aux angelots ludiques ornant les balcons on est installé devant des tables rondes à nappes blanches. Mis en appétit on salive et on déguste aussi : tout dans ce spectacle est jouissif. Mais ce que ces quatre adorables chantent et disent ce sont de vraies-bonnes chansons écrites par des auteurs amoureux raides-dingues des mots, poètes authentiques, mises en musiques par des compositeurs plus ou moins connus, pas forcément encensés ni médiatisés. Leurs deux complices qui les accompagnent à la basse et à la guitare interviennent aussi pour chanter et délirer quand on ne s’y attend surtout pas. Sea-Girls loufoque, farfelu ou rocambolesque est ce qu’on peut voir de mieux à Paris dans le genre, en ce début d’année et ce jusqu’à la fin mars.
La Nouvelle Eve, dates, horaires et réservations : 0892 707 507