12 février 2009

L'alpenage de Knobst, de Jean-Loup Horwitz

Mise en scène de Xavier Lemaire.
Sous ce titre étrange, celui d’une pièce dans la pièce, nous est présentée une comédie loufoque, à la mise en scène digne du Châtelet de la grande époque. Un couple au soir de sa complicité - l’excellent Jacques Brunet et la belle Katia Tchenko- imagine passer une soirée paisible au théâtre. Le public figure la scène et on les voir s’asseoir, discourir. L’ouvreuse est souriante : son bien-aimé, chômeur, est passé lui dire un petit bonjour. Arrive un couple de « bobos » en pleine lune de fiel, qui, probablement n’a pas les mêmes recettes de longévité conjugale Ils se disputent, s’invectivent…et le spectacle ne commence pas ! Et tout à coup, sous vos yeux, le théâtre commence à s’écrouler morceau par morceau. La panique gagne les acteurs-spectateurs et les spectateurs-acteurs, dans un charivari qui va crescendo. D’inspiration « Branquignols », cette pièce, écrite alertement, ne déçoit pas et l’on passe une bonne soirée en compagnie de comédiens de grand métier qui se donnent totalement pour nous divertir et nous étonner. Chut sur la fin… Les truquages sont dignes de studios de cinéma : on en a plein les yeux !
Christian Morel