07 février 2009

Music Hall, de Jean-Luc Lagarce

Music-hall, fragments, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène Sophie Gazel
La Boutonnière est ce lieu étonnant au coeur du onzième arrondissement de Paris et jouxtant des ateliers de confection et tant d’autres boutiques d’artisans qui perdurent, Dieu soit loué, côté métro Voltaire . Au fond d’une cour et au premier étage d’un de ceux-ci auquel on accède par un escalier métallique il y a cet espace parfaitement transformable. L’équipe qui l’anime en a fait un lieu de culture et de rencontres et le ré-envisage, le re-formule en fonction de ce qui s’y donne. Cette fois-ci c’est ce Music-Hall, signé Jean-Luc Lagarce, une de ses premières pièces, datant de 1988 et dont une autre version qui va s’achever se joue aux Bouffes du Nord. Concomitance ?…Lagarce est parfait quand il s’agit de montrer que le parcours d’un artiste est forcément baroque, que son statut, de nos jours, l’est tout autant, et que ce qu’on prend pour un échec pourrait tout aussi bien être considéré comme une réussite ailleurs et en d’autres temps ; bref que l’art, authentique, salvateur, pur, intemporel et hasardeux, mais re-fondateur du monde vrai, est fait pour nous donner du plaisir à tous et pas seulement ceux qui le pratiquent. Mais il y a des saboteurs-raboteurs partout, voyez nécessité de rentabilité – et les artistes peu connus, souvent obligés d’effectuer tournée après tournée comme on fait la manche, sont régulièrement traités avec un certain mépris. Deux hommes, une femme, tous étonnants, mais elle très physique avec de l’énergie à revendre. Eux plutôt subtils débordent d’humour et sont au deuxième degré. L’un à l’accent prononcé chante et joue d’un vrai accordéon au son de bandonéon. Les voila qui dansent des tangos musclés et autres milongas. La pièce est poignante et ces trois comédiens généreux émeuvent d’un bout à l’autre.
Théâtre de La Boutonnière, du mardi au samedi à 21heures. Réservations: 01 48 05 97 23