25 avril 2009

George Sand, confidences de la dame de Nohant

De Rosa Ruiz, d’après les écrits de George Sand
L’immense auteur et la femme d’exception ne laissent personne indifférent. De nombreuses pièces de théâtre continuent de nous la proposer face aux personnages ayant compté pour elle et qui ont fait de sa vie une aventure longue, rocambolesque, fascinante. Parfois récupérée par ses admirateurs, elle est ici moins un être provocateur qu’une créature admirable et attachante. Rosa Ruiz a voulu que son spectacle s’intitule ‘confidences’ d’une femme probablement donjuanesque puisque telle est la thématique du cycle ‘Dom Juan’ auquel nous convie le Théâtre du Nord-Ouest jusqu’en octobre. L’étonnante créature se vante de ses conquêtes amoureuses … séduire, être séduite et puis re-séduire. Elle a besoin pour cela d’être emprisonnée dans ses contradictions : y vivre libre. Pourtant elle se sent destinée à materner ses hommes, voyez soupirants, fiancés, mari et fils, amants ou ‘protégés’.
Les combats de celle qui fut également un personnage politique nous sont proposés dans un ordre peu chronologique, le premier épisode se situant en 1848. Mais d’incessants va-et-viens et zooms-arrière veulent compléter le portrait de celle qui ne cesse de brandir sa confiance en l’homme, de revendiquer son admiration pour les êtres d’exception qu’elle est fière d’avoir côtoyés, d’affirmer son honneur de femme et de clamer que le travail compte plus que tout. Sur la scène deux tables : la ronde posée à cour, la rectangulaire à jardin ; la comédienne, évoluant entre les deux allume et éteint deux bougies, revêt une robe rouge ou une fringante tenue masculine noire et blanche. Elle relève ses cheveux ou les laisse encadrer son visage si gracieux. Quand elle joue avec un accent local l’un des personnages rencontrés par le couple George et Chopin pendant leur néfaste séjour à Majorque, elle est désopilante. Mais l’était-elle, la vraie dame de Nohant figée, au regard noir vous mitraillant selon ses dernières portraits ? peu importe… La comédienne et adaptatrice veut vous la faire aimer, redécouvrir et relire. En illustrations les musiques de « Chop » sont harmonieusement dosées, les noirs et les pénombres également. Les textes de liaison sont interprêtés en voix off et inspirés par Olivier Breitman et cela donne un spectacle de qualité.
Théâtre du Nord-Ouest. Dates, horaires et réservations : 01 47 70 32 75