16 avril 2009

La bague de l'oubli

Mise en cène : Nathalie Hamel
Pièce étonnante, rocambolesque avec péripéties, et parfois philosophante puisqu’il y est dit que « l’honnêteté s’accorde rarement avec la beauté ». Un souverain aussi fragile que touchant- parce que quasiment zombiesque- roi d’une île minuscule a une sœur, laquelle ‘épaulée’ par l’homme qu’elle aime veut lui ravir le pouvoir . Dans vos tragédies anciennes, genre gréco-romaines de pareilles situations sont courantes, n’est-ce pas ? Mais Jean de Rotrou (1609-1650 soit un parfait contemporain de Corneille) est fasciné par le théâtre espagnol d’alors, voyez ce Lope de Vega à qui il emprunte tant. Donc la bague, talisman à l’envers , fait que tout bascule pour quiconque la touche ou la porte. Quant à l’oubli ou la perte de mémoire… ? suspense, évidemment. Le texte pléthorique vous aurait fait naviguer si Nathalie Hamel qui le met en scène n’avait pas tout si bien rythmé. Ses comédiens y croient dans ces costumes plus que superbes qu’elle a voulus. Donc on décolle.
Théâtre du Nord-Ouest. jusqu’au 4 octobre, dans le cadre de Dom Juan et le libertinage. Dates, horaires et réservations : 01 47 70 32 75