12 juin 2009

Le Reine de la Nuit,

La Reine de la Nuit, d’après le roman de Marc Behm
Adaptation, mise en scène et interprétation : Christiane Marchewska
Selon Christiane Marchewska ce spectacle c’est « Allemagne, 1933-1945 : libertinage en pays nazi » . Marc Behm (1925-2007) né aux États-Unis s’est établi en France à la fin de la deuxième guerre mondiale. Comédien au départ, il choisit à la cinquantaine de devenir auteur de romans noirs ou policiers. Après la publication de la Reine de la Nuit en 1978 il devint célèbre grâce à Mortelle Randonnée, adapté pour le cinéma en 1980 par Claude Miller où excellaient Isabelle Adjani dans le rôle d’une meurtrière plus qu’inquiétante et Michel Serrault dans celui du détective qu’elle réussit à troubler. L’auteur est invariablement fasciné par les femmes sulfureuses mais exceptionnelles. Seule en scène, Christiane Marchewska excelle elle aussi dans le rôle d’une Allemande à la randonnée mortelle. Après avoir été membre des SA puis des SS, cultivant des sensations exacerbées dont elle devient l’esclave avec ravissement, cette insatiable dont la sexualité exploratoire est double, devenue meurtrière, finira pendue. Le roman dans son cadre historique fait se côtoyer des personnages de premier plan, ces affamés de pouvoir sacrifiant au culte de leur ego. La comédienne- adaptatrice et metteur-en-scène dans le rôle de celle qui doit se justifier, sur un immense plateau, aux lumières sobres, est à la petite barre d’un tribunal immatériel. Véhémente et comme désireuse de se faire aimer un temps, à défaut de se justifier, elle vient à l’avant-scène puis retourne derrière la barre. C’est une anti-héroïne qui raconte parfaitement… et le spectateur médusé puis ravagé, se demande si ce soir-là il n’était pas dans un parloir, un confessionnal, ou plus prosaïquement même encore devant sa télé , rayon programmes dits ‘culturels’.
Théâtre du Nord-Ouest
, dans le cadre du cycle Dom Juan et le libertinage jusqu’au 4 octobre. Dates et réservations : 01 47 70 32