27 juillet 2009

Panne de télé, de Laurence Jyl

Ah l’été, ses terrasses fleuries, ses rosé de pays, ses jolies filles en robes claires et…ses théâtres !
Fuyant les festivals convenus, les bricolages à touristes qui veulent penser en short, retrouvons le plaisir d’une soirée de pur divertissement, dans ces havres bien climatisés – ni chambres froides, ni hammams – que sont nos bonnes vieilles salles rouges ou bleues et or.
Et parmi l’offre, la comédie de Laurence Jyl se distingue par la légèreté -apparente- du propos. Le thème : le téléviseur d’une famille de Français moyens tombe en panne un samedi. Que faire ? La découverte de vieilles jumelles de la fille de la maison…non, la fille de la maison n’a jamais eu de jumelles cachées, c’est une pièce d’été pas de l’Ibsen ou du Strinberg !
Reprenons : grâce à la découverte de cet instrument toute la famille se met à observer l’immeuble d’en face et c’est autrement intéressant que la barbante T.V. !
Cela s’emballe, hystérie, mimétisme, exhibitionnisme, voyeurisme, arrivisme, surendettement, ces périls guettent tous ces braves gens.
« Papa » c’est Patrice Laffont, acteur animateur qui joue un lourdaud et attendrissant monsieur très aimé. Fifille c’est la pétulante Laure Mathirier qui compose une dinde réaliste à portable et baladeur et ne peut vivre cinq minutes sans appel ou musique industrielle. Quant à « Maman » c’est l’inimitable, la drolatique, l’explosive Virginie Pradal qui disjoncte des chevilles aux mèches, comédienne hors normes (ex-du Français, mais oui !) à l’abattage hilarant, au chuintement irrésistible, au métier assuré et insolent.
Les compères Dravel et Macé signent une mise en scène vive et acidulée.
Cette charmante comédie révèle le sens du rythme et de la progression de son auteur et dénonce, sans en avoir l’air, les grotesqueries du temps présent avec ses anglicismes idiots, sa violence idéologique et le matuvisme encensé …
Quant à « Papa » et «Maman » ils s’aiment vraiment et ne veulent surtout pas divorcer :
Que du rafraîchissant !

Christian-Luc Morel

Théâtre Daunou du mardi au samedi à 20h30. Matinée dimanche à 15h30 à partir du 30 août. Egalement à partir du 5 septembre matinée à 17 heures en semaine. Relâche les 11, 18 et 25 août.
Réservations : 01 42 61 69 14