29 août 2009

Elles, de Jean-Jacques Vanier

Elles, de François Rollin et Jean-Jacques Vanier,
Mise en scène François Rollin, avec Jean-Jacques Vanier
Jean-Jacques est porté une fois encore à la scène par François dans un décor simplet: guirlandes de lumières accrochées à de lourds rideaux rouges pendant d’un peu partout ; ça fait cabaret pour touristes et Pigalle. L’homme en costume modeste qui, sur le plateau, bouge éventuellement et lève le bras un brin, a des gestes courts. L’air vaguement accablé, il hausse les sourcils, adopte un ton de voix une fraction d’octave au-dessus de celui qu’on lui suppose dans la vie et vient systématiquement à l’avant-scène côté cour, alias côté cœur. Il a débarqué en chaussettes, chaussures à la main (non , rien à voir avec un vaudeville : il n’est pas en train d’essayer de rentrer à l’aube en douce et puis quand vous comprendrez de quoi il retourne vous serez ravis). Il raconte surtout sa femme, ses deux copains incontournables, et puis encore et encore sa femme, ses enfants, ses amis et encore et encore et encore son Montpellier natal. Une vie si simple, si évidente… faudrait-il, aurait-il fallu tenter d’en sortir, oui, mais comment, pourquoi et surtout pour aller où ?
Ce philosopheur élucubrant, amoureux des mots (condition essentielle pour un poète du genre absurdiste) disjoncte, lévite, plane, survole le monde. François Rollin dit que le jour où il l’a ‘croisé’, il a jugé Jean-Jacques ‘étrange’: voilà qui est plus qu’un compliment. Mais quand, après la représentation, performance épuisante, Jean-Jacques va rejoindre ces amis qui l’attendent dans l’incontournable - et si avenant- restaurant du coin de la rue, le serveur demande aux spectateurs qui y ont forcément atterri et se sont installés au bar: « on a aimé ? », trois tables plus loin, JJV semble aussi perplexe que le (pré et ou post) adolescent métaphysique qu’il a été ou reste. Quant à vous qui vous prépariez à aller rêver dans la nuit, à cause de lui et surtout grâce à lui, vous avez alors envie de lui sauter au cou.
La Pépinière Théâtre, du mardi au samedi à 21 heures. Samedi, séance supplémentaire à 16h. Réservations: 01 42 61 44 16