18 août 2009

La Fontaine libertin

montage et mise en scène de Marie-Véronique Raban
avec Antoinette Guédy et Marie-Véronique Raban
Une atmosphère chaleureuse et sans façons de boudoir avec petites tables genre guéridons, chaises recouvertes de tissus blanc, un fauteuil grand style ; de jolies lumières travaillées, des musiques anciennes et élégantes au clavecin ou à l’orgue et une note farfelue : une tortue en peluche (mais sans son lièvre)… Deux dames entreprennent de nous raconter non pas le La Fontaine des fables, mais celui des contes libertins qui lui valurent quelques ennuis quand la pudibonderie fut de mise au grand siècle . Avec beaucoup de détails sur sa carrière , ses protecteurs et employeurs, Marie Véronique et Antoinette enchaînent anecdotes, citations, fables célèbres et moins célèbres du poète. Elles paraîssent se donnent des conseils. Les textes dits ‘de liaison’ entre les vers et la prose de La Fontaine sont très bien tournés .Ils nous rendent l’auteur touchant, pertinent, lucide, et aussi parfois vaguement désabusé. C’est un homme courageux, à l’âme sincère, mais bien sûr, jamais ses propos ne sont grivois, salaces non plus que licencieux, comme le sujet aurait pu le laisser supposer. Et puis « Tout est mystère dans l’amour ». Pas de vie dissolue, mais du raffinement. La vie du poète nous est contée avec ses épisodes douloureux, on sent que les narratrices sont attendries. Elles esquissent quelques pas de danse, pour que tout devienne ou redevienne léger et aérien. Les dames ont des jolies présences, des voix chaleureuses, elles disent les vers habilement. Ce spectacle, un peu didactique, il est vrai, est élégant.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de Dom Juan et le libertinage, jusqu’au 3 octobre. Dates et réservations : 01 47 70 32 75