14 août 2009

La leçon de séduction, d' Albert Cohen

La leçon de séduction, extraite des ‘Valeureux’ d’Albert Cohen
Adaptation, mise en scène et jeu : Jean-Pierre Fouque
Des vêtements accrochés à un porte-manteau, trois chaises, le comédien en veston par-dessus des bretelles curieusement entrecroisées sur sa chemise. Sa voix prenante est un instrument dont il joue en virtuose tout autant qu’il le fait de son physique et d’unvisage aux traits modulables. Il peut être aussi toutes sortes de femmes minaudeuses. Véhément, vitupérant, grandiloquent, il sert le texte d’Albert Cohen avec gourmandise. Un professeur, voyez manipulateur avoué - qu’il en soit ou non conscient- veut prouver que la tâche qui consiste, pour un être du sexe masculin, à amener une femme à …sous-tend la pratique d’un art confinant au sublime. C’est exténuant car il faut se venger de l’apparente résistance de ces dames, engendrée par une duplicité elle-même résultant de leurs limites multiples. Bref les hommes étant de Mars et les femmes de Vénus (air plus que rabâché) on peut, tout au plus, les réconcilier le temps de…
Donc fasciné par les femmes et désespérant de jamais pénétrer leur univers, Albert Cohen se venge . Il se réfugie dans la baffrerie avec cous d’oie farcis ; dans la scatologie : un homme qui voit une femme, ou l’inverse, dans des lieux dits d’aisance ne peut plus rien ressentir pour la personne en question. Voilà qui est puéril mais qui montre bien ce qu’est l auteur. Né en Turquie, donc avec une libido différente de la nôtre, n’est-ce pas ? il s’amuse : « Les Européens adorent se lécher » . Stop. Albert Cohen est un auteur plus que couronné et si sa « Belle du Seigneur » rime parfois avec ‘bêle’ et ‘saigneur’, Jean-Pierre Fouque (metteur en scène du Don Juan de Bertolt Brecht au TNO) est un comédien d’exception.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre du cycle Dom Juan et le libertinage, jusqu’au 4 octobre. Dates, horaires et réservations : 01 47 70 32 75