17 août 2009

L'héptaméron, de Marguerite de Navarre

Adaptation et mise en scène : Nathalie Hamel
La Marguerite des marguerites, dite de Navarre, sœur du roi François I er et grand-mère d’Henri IV. Femme certainement redoutable et plus que lettrée à une époque où ces dames étaient censées n’avoir rien à dire et surtout pas à écrire. Héptaméron, soit le chiffre sept, référence à ce recueil de 72 nouvelles de ladite dame, dont ceux plus que très choisis sont ‘utilisés’ ici. Situation de départ ? Faut-il vraiment vous la donner, cela vous ne vous gâcherait-il pas tout ? Au centre de la scène une très jolie dame en costume d’époque (Nathalie Hamel, elle-même) calée dans un fauteuil ne cessera de jubiler car, clone de sa Marguerite, elle manipule parfaitement tout son monde. Des comédiennes jeunes et plus que jolies (robes somptueuses) révérences après révérences, sont ces femmes séduites, conquises, abusées, car c’est aussi de cela qu’il s’agit . Mais par qui ? des hommes dits d’église ? Il y a bien sûr cet épisode qui se voudrait consternant où des messieurs aux allures de moines … stop, bienséance oblige. Cependant la réflexion qui sous-tend tout cela opère. Dérision, burlesqueries: on sort du théâtre, un bon sourire sur les lèvres.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cycle Dom Juan et le libertinage jusqu’au 4 octobre. Dates et réservations : 01 47 70 32 75