14 août 2009

Motobécane, de Bernard Crombey

La baie de Somme, anse de la Picardie ; sa lande, ses moutons, ses bergers ; son gâteau battu, ses villages et parmi eux, Routhiauville, ses paysans du pays, son cimetière et … Victore alias Motobécane.
Pour qu l’on comprenne bien, il y a la motocyclette, sur la scène, et le casque, alouette…ou pigeons (sommes-nous déjà plumés ?)
Pour que l’on comprenne bien des « Ch’tis » et le gentil film de Dany (l’autre) descendons du Nord au Nord-Sud pour voir, ma chère, comment vivent ces gens…simples…qui parlent si drôlement ! Si les premières minutes amusent ou émeuvent, très vite, la ficelle, ou le câble, apparaît: la pédophilie, quelle audace, hum, une caudière d’Outreau où l’on va tremper son petit pain ! Car l’affreux demeuré au grand cœur a (presque) enlevé une petite fille. On s’ennuie tant dans ces campagnes où -n’est ce pas- on ne trouve plus femme à épouser, où l’alcool est le seul dérivatif depuis la fin des processions et des ducasses, où l’on chasse encore, avec fusil, voui voui, où ça peut’y mener ?
Effaré, on voit la grosse ficelle se dérouler et l’histoire, plate comme le Santerre (autre partie de la Picardie) d’âtre débitée par un monsieur qui stigmatise, caricaturise, enlaidit, trivialise, et d’un seul coup, patatras, dans la bouche du simplet, le mot « jeeps » au pluriel est prononcé à l’américaine (phonétiquement « djips ») et le bobo un peu snob se retrouve tout nu, démasqué, avec ses tics, ses dégoût urbains et ses idées toutes faites sur la hum…ruralité ?
Pour achever la cuisson du soufflé retombé, calciné, fumeux et fumant, le monsieur vient signifier au public qu’il a joué non pas du classique, ni du boulevard, mais du « théâtre contemporain » (sic) !
Non, monsieur, ce n’était ni du théâtre, car lui donne à réfléchir, même en divertissant, ni du contemporain, car la sottise est intemporelle.
Ni du sens, ni des sens dans cette Motobécane mais que des ratés !

Christian-Luc Morel

Théâtre du Lucernaire, du mardi au samedi à 20 h, jusqu’au 17 octobre.
Réservations : 01 45 44 57 34