06 septembre 2009

Les vivacités du capitaine Tic, de Labiche

Petite pièce quasi-inconnue de Labiche, les « Vivacités » au Théâtre Essaïon offrent un des plus charmants spectacles donnés en ce moment à Paris.
Le bel Horace, capitaine retour de Chine, avec son ordonnance, retrouve sa tante et sa cousine, que l’on se prépare à marier à un monsieur bien, sur les conseils d’un tuteur avisé.
Las, le prétendant est un cuistre, un gourou gourmé, un esprit plat, un déchet trié, un lappeur de soupe claire. Comment ne pas passer à Monsieur Diafoirus et à son fils, en entendant le tuteur vanter son protégé ?
Le sang de Tic, gentilhomme français, ne fait qu’un tour : il fait arracher la belle à ce destin de soupirs, d’oreillers froids et de raisonnements purs. Cousine se rend vite, mais le tuteur, dépité, se doit de découvrir la faiblesse du beau militaire : il est sanguin et le circuit passe par son pied qui se lève alors pour viser le fondement….de la cuistrerie. Comment épouser un donneur de coups de pied au c..? sans déchoir, alors qu’il y a tant de beaux esprits calmes…et de membres au repos. Si le futur ne vivait que de duels, d’échauffements, de gifles, qui sait, données par vivacité : la belle vacille, mais…mais le capitaine est amoureux !
L’intrigue est fine, mais la mise en scène, brillante et classique de Freddy Viau, qui n’hésite pas, en ces temps de disette, à costumer et enperruquer ses comédiens, dépoussière avec un plumeau qui n’est pas la perceuse-décapeuse de certains, mais un délicat instrument à main gantée. Tout cela est élégant, français, et les comédiens touchent à la perfection. Mention spéciale pour David dos Santos, moustache et oeil de velours, le séducteur de garnison bon garçon, mais les dames : Laetitia Richard et Angélique Fridblatt sont aussi excellentes, vives et frivoles et l’ensemble de la distribution est simplement parfait.

Christian-Luc Morel

Théâtre Essaïon, jusqu’au 31 octobre. Du mercredi au samedi
à 21h30. Réservations : 01 42 78 46 42