24 octobre 2009

Ces années-là

Ces années-là, Saint Germain des Prés
Dominique Conte chante Vian, Ferré, Queneau, Prévert , Brel, Gainsbourg, Béart.

Le Théâtre de Nesle est tout contre la Seine, là où depuis toujours règne un esprit frondeur. Des esprits aiguisés et des poètes en rébellion contre une langue codifiée, alexandrinée s’y sont rejoints, côtoyés et y ont festoyé. Ces ‘années-là’ d’après la deuxième guerre mondiale dans un pays libéré, ils réinventaient tout, immergés qu’ils étaient dans des musiques physiques, voyez instinctives, puisque le jazz avait - Thank God !- franchi l’Atlantique.
Et Vian jouait de sa trompinette rue de la Huchette . Cela vous ne le savez que trop . Et vous vous souvenez aussi que dans ce même théâtre, la pétulante Corinne Cousin avec son spectacle : « Les années Saint Germain » nous l’a fait revivre très récemment. Mais c’est si bon de s’y replonger une fois encore. Et aussi de convier à vous accompagner un petit-fils, une petite fille ou les deux à la fois (ils peuvent veiller puisque ce spectacle se donne uniquement le mardi : le lendemain matin on ne va pas au collège) ou encore un charter de cousins venus de province. Dominique Conte , cette « comtesse » metteur en scène, chorégraphe dans des théâtres aussi prestigieux que les Folies- Bergère ou l’Alcazar, élégante comédienne en tailleur-pantalon noir, chante. Dix fois sur neuf Gréco est là, mais ses textes de liaison nous accompagnent aimablement et ses musiciens trentenaires, « mes fraîcheurs » au violon, à la guitare et à des percussions inventives sont des plus que sur-doués . Dominique Conte leur offre ces plages où ils peuvent jouer en solo. Projections d’images d’époque sur un vrai mur sans toile ni écran. Soit authenticité et retour à une sorte de case départ dans un lieu qui jadis fut un jardin de couvent. O saint Germain ! vous n’aurez pas de mal à faire en sorte que ce spectacle rassasiant affiche complet.
Théâtre de Nesle, le mardi à 21 heures. Réservations: 01 46 34 61 04