02 octobre 2009

Coup de foudre à l'île de Pâques

Coup de foudre à l’Ile de Pâques, Eric Aubrahn / Jean Giono
« No man’s an island » : « aucun homme n’est une île » décrétait John Donne, poète anglais fulgurant et contemporain de ce Shakespeare qui, lui aussi, avait donné une île pour refuge à son Prospéro de la Tempête. Personnage tenté de s’adonner ou de s’abandonner à la pratique de magies, ces drogues, mais pourquoi déjà ? La fascination pour les îles est à l’affiche cette saison-ci qui voit, à la Cartoucherie de Vincennes, le Théâtre de la Tempête (tiens-tiens !) programmer « Les îles Kerguelen », de l’étonnant Alexis Ragougneau. Convergences ?
Eric Aubrahn est le petit-fils d’un très remarquable poète. Héritage qu’il revendique. Seul en scène, présence dense, diseur et comédien sincère et sobre, il s’est mis à raconter. Soit Franck et Clara : Lui ‘cadre dynamique’ apparemment sans le moindre problème de statut ou autre, et Elle ethnologue -archéologue confirmée …ni l’un ni l’autre des jeunots largués . C’est Lui qui, dit-il, veut entrer dans son jeu-à-Elle, réinventer un parcours, un monde, plusieurs mondes meilleurs et découvrir ensemble un amour idéal, acquis d’ancienne ou de toute récente haute lutte, peut-être même fragile et illusoire et dont on se demande s’il ne risque pas d’accoucher que d’îlots. Prudent, Eric a recruté ( vous avez dit récupéré ?) et embarqué dans son aventure Jean Giono, ce tendre et vrai -faux terrien charnel mais si pertinent, dont il a inclus des textes lumineux dans la deuxième partie d’un spectacle inclassable. Donc à vous de voir.
Théâtre des Déchargeurs, jusqu’au 17 décembre, le jeudi à 20h.
Réservations : 01 42 36 70 56