19 octobre 2009

Femme de Tchekhov

Femme de Tchekhov, de et avec Catherine Aymerie
D’après Anton Tchekhov
Mise en scène de Paula Brunet Sancho
Donc ‘de’ et ‘avec’ Catherine Aymerie mais surtout ‘d’après’ Tchekhov. Catherine Aymerie est amoureuse d’Anton mais aussi et d’abord de ces femmes qu’il a admirées et si bien comprises , tant la part de féminité de cet être aérien et inclassable est vraie. Perfectionniste, la comédienne, ne prenant aucun risque, s’est constitué une équipe : metteur en scène, lumières, scénographie, costumes ( le sien plus qu’élaboré est somptueux) et bande sonore déménageants . Elle s’est ‘sonorisée’ pour mieux envahir un espace qu’elle investit n’y accueillant qu’un fauteuil qui deviendra le lieu imaginaire de ses protagonistes. Elle est à la fois et successivement ces dix-sept femmes, mères, filles, sœurs, confidentes, ou servantes, plus quelques hommes pour faire bon poids, tous Slaves qui sous le coup de l’émotion, riant, pleurant, en proie à des problèmes existentiels nous renvoient à nous-mêmes. Une gracieuse mouette vient de s’effondrer aux pieds de son ex-amant et de Lioubov, ancienne comédienne et mère peut-être irresponsable, propriétaire de cette glorieuse Cerisaie, qui va être vendue et démantelée . Donc l’an prochain à Moscou ? Mais « nous allons vivre, oncle Vania ! ». Et encore « il faut supporter les épreuves que le sort… » et enfin « je ne suis qu’un personnage épisodique ». Boucle bouclée. Sortie de scène, Catherine, rayonnante, y revient pour des saluts nourris.
Théâtre Mouffetard, jusqu’au 20 novembre, du mercredi au samedi à 18h30. Réservations : 01 43 31 11 99