04 décembre 2009

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti

Le mec de la tombe d’à côté, d’après Katarina Mazetti
Adaptation Alain Ganas
En occident les cimetières ne sont pas que des lieux sacrés où l’on vient, sur les tombes prier pour le repos de l’âme de ceux que l’on révère ou que l’on a aimés ; ils peuvent aussi devenir des coupe-gorges, des planques pour malfrats, des lieux où tagueurs et blasphémateurs diaboliques s’y livrent de nuit à toutes sortes de profanations. Ici un cimetière normand devient ni plus ni moins qu’un endroit de drague où l’érotisme explose. Parce que … la vie, l’amour, la mort… La femme de bientôt 39 ans et l’homme de presque 46 qui s’y côtoient jour après jour, et y monologuent, elle s’adressant à son époux défunt, lui à sa mère disparue sont censés ne pas en être conscients. L’un et l’autre monologuant côte à côte nous livrent les détails de vies de labeur plus que prosaïques et l’on pourrait s’ennuyer ferme si le registre n’était pas celui, cocasse, d’un café théâtre qui n’est quand même pas celui du Coluche de « c’est l’histoire d’un mec ». Mais on rit toutes les trois minutes. Daphnée est supposée être une intellectuelle : elle affiche bac plus cinq, mais on se demande si après le bac elle n’a pas piétiné cinq ans avant de décrocher sa première et dernière U.V. tant ses propos ambitieux sont désarmants. Trop jeune veuve d’un mari, homme très organisé, mais qui se rend compte en faisant le bilan de leur vie conjugale que celle-ci n’ était qu’ à moitié réussie . Jean-Marie, fermier à l’esprit pratique, à la tête d’un domaine de 25 vaches et autres tracteurs mène l’existence solitaire et ‘terre à terre’ d’un agriculteur qui n’a pas le temps (et n’envisage pas) d’avoir une vie de famille. Se rencontrant au cimetière ils se trouvent mutuellement antipathiques, jusqu’à ce que… Jean-Marie sourit, Daphnée aguichée et en manque d’homme lâche ses livres et lui tombe dans les bras. S’ensuit ce qui devait s’ensuivre : une affaire sentimentale où la sensualité trouve son compte. La suite ? de drôle le ton passe à l’ inquiet, l’émotion s’installe, Daphnée affiche une moue pathétique, Jean-Marie est perplexe. Nous plus encore . On ne vous révèlera pas la fin de l’aventure, mais on vous dira combien on a apprécié le décor sobre, les mises en scène et en espace ingénieuses , les lumières, les déplacements et le jeu naturel de comédiens chaleureux.
Théâtre du Petit Saint Martin, du mardi au samedi à 20h30, matinée le samedi à 17h30.
Réservations : 01 42 02 32 82