23 mars 2010

Désiré, de Sacha Guitry

Désiré, de Sacha Guitry
Mise en scène Serge Lipszyc
Vos (un tantinet vieux) ronchons seraient capables de dire : « on a vu le film, et puis on avait aimé Jean-Claude Brialy dans le rôle titre… » Souriez alors gracieusement, du genre « mais bien sûr …et donc vous savez tout de cette pièce ? » puis suggérez que souvenirs- films et souvenirs de films c’est bien joli- mais que le théâtre c’est d’abord aujourd’hui même, c’est ce soir… et que Guitry n’est pas seulement l’auteur - décrété désabusé ou misogyne- de pièces d’où il ressort que le désir d’un homme pour une femme (ou l’inverse ) fichera leurs vies en l’air , mais qu’il est d’abord un philosophe digne du siècle où Figaro soupçonnait bien des pseudo- maîtres, de n’avoir jamais été dignes d’être valets.
Valet de chambre plus que stylé de « Madame », Désiré séduira, emballera son employeuse (comme il en a séduit bien d’autres) actrice et maîtresse d’un monsieur-le-ministre qui ne l’épouserait ou ne l’épousera que si cela ne risque pas de nuire à sa réputation. les temps ont-ils vraiment changé ?
Robin Renucci à la présence insinuante puis flagrante, dérangeante et ses camarades évoluent dans un décor raffiné n’ayant rien à voir avec ces cartons-pâtes coloriés-bâclés pour trop de vaudevilles régulièrement à l’affiche. Marianne Basler, sa ‘patronne’ joue divinement de sa voix ; sa silhouette est à couper le souffle. Leurs camarades se démènent, convaincus, justes, surprenants. La mise en scène est élégante et riche.
Une comédienne donne le coup d’envoi : cette Alycia pimpante, rigolote, à la voix ravissante elle aussi, qui reprend avec panache le rôle créé par Pauline Carton : diligente cheffesse de cuisine sans laquelle rien ne se passerait ( imaginez un repas médiocre chez un ministre de la République française !) sa présence est désopilante.
La réplique-pirouette finale de Robin Renucci vous ravira, elle aussi.
Désiré se donne à Paris jusqu’à la fin avril ; suivra une tournée en France, Belgique et Suisse de décembre 2010 à mai 2011. Vous n’aurez donc aucune excuse…
Théâtre de la Michodière, du lundi au samedi à 20h30, dimanche à 15 h, samedi : matinée à 17h. Réservations : 01 47 42 95 22