06 juin 2010

Le passeport de Pierre Bourgeade

A la fin du XIXème siècle, sous le règne de l’Empereur de toutes les Russies Nicolas II.
A un poste frontière russo-polonais, une brave paysanne, Natalia, vient retirer le précieux passeport attendu depuis…un quart de siècle. Le douanier pointilleux et sourcilleux n’est autre que son ancien amour. Rien ne peut désormais l’empêcher de réaliser son rêve de départ…et pourtant !
Pièce drôle et féroce sur la bureaucratie qui traverse les régimes, « Le Passeport » déchire le cœur par la cruauté révélée des destins qu’elle broie.
La sémillante Muriel Adam excelle dans cette composition de victime qui se rebelle.
Russe et rousse jusqu’au bout de la natte, sautillant sur ses bottines, cette merveilleuse actrice aussi juste dans les facéties de servantes de Molière que dans les sombres échanges de « Parloir », nous donne, une fois de plus, une preuve de sa maîtrise, de son invention, de son métier, en un mot.
Face à elle, Hervé Colombel enfile la veste étriquée d’un fonctionnaire zélé et butor avec conviction et véracité.
Céline Bédéneau a imaginé une mise en scène à la fois épurée et précise, vive, efficace, très réussie et laissé à ses comédiens une liberté réjouissante tout en contenant la progression dramatique.
Spectacle fort et généreux, « Le Passeport » donne aussi à réfléchir sur cette humanité toujours plus contrôlée, sur ces « papiers » qui boivent la vie comme un buvard.

Théâtre du Nord-Ouest. Reprise ultérieurement.

Marie Ordinis.
http://marieordinis.blogspot.com
LE BLOG THEATRAL DE MARIE ORDINIS