28 août 2010

La dame aux jambes d'azur

La dame aux jambes d’azur et Permettez Madame, d’Eugène Labiche
Mise en scène : Annie Monange et Patrick L’Heureux-Bouron

Excellent format pour deux petites pièces qui, accolées, sont servies sans entracte par des comédiens au registre juste et de bon ton. Forcément puisqu’on est d’abord dans le monde des comédiens, ces merveilleux artistes ! puis chez des bourgeois moyens qui se voudraient distingués .
Le charme de la première opère vite: La dame aux jambes d’azur- qualifiée par des critiques de pirandellienne car s’il ne s’agit pas de personnages en quête d’auteur, ici des acteurs indisciplinés très terre-à-terre et plon-plon parce qu’ils vivent mal de leur art, sont en quête d’un metteur en scène efficace ; c’est du théâtre dans le théâtre. Mais où est donc passé le régisseur ? Est-ce qu’on va finir par commencer à répéter, puisqu’il est exclu de jouer ce soir, mille excuses, mesdames et messieurs, spectateurs qui allez être floués.
Episodes et confessions loufoques, chers Ionesco et Pinter auriez-vous aimé Labiche ?

Permettez madame est plus emberlificoteuse. Sur fond de demande en mariage imminente, donc urgente, vos touchants tourtereaux aimeraient tant… mais elle est forcément soumise au veto des parents et ici, pire, d’un oncle qui doit doter son neveu.
Parce qu’« un oncle c’est parfois plus qu’un père » on ne vous dira pas vraiment si l’oncle aurait pu être le père de… décence ! cristi …
Et bons embrouillaminis.
Rencontre de l’oncle-Léon du jeune homme et de la famille de la jeune demoiselle.
Ce Léon-là est un insupportable (aujourd’hui vous diriez : un parano-macho) qui rabroue la mère, la contredit, lui coupe systématiquement la parole. Bref, ils s’engueulent et le mariage du neveu de Léon avec la fille de Madame (et de son mari si consensuel et accommodant parce qu’il est récemment revenu à la maison à point d’heure ) est alors compromis.
Mais coups de théâtre et retournements de situations …
Un décor simplissime, des accessoires de même, et six comédiens charmants. Le jeune couple qui officie dans ces Labiche-ci, elle : petite fée immatérielle et lui : jeune post-ado plutôt rondelet, est ravissant. Eux et leurs camarades vous distrairont follement pendant une heure et quart.

Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de l’Intégrale Labiche, jusqu’en mars 2011. Dates et réservations : 01 47 70 32 75