01 août 2010

Padam-Padam

Padam- Padam
Spectacle musical d’Isabelle Georges , Frédérik Steenbrink, Jérôme Sarfati et Edouard Pennes

Le théâtre La Bruyère prend ses quartiers d’été.
Et a eu l’idée rafraîchissante de confier ces semaines-parenthèses à l’une de nos plus
talentueuses comédiennes-chanteuses Isabelle Georges, entourée de sa « bande ».
Celle qui fut à Paris et en tournée Judy Garland a monté un spectacle autour d’un grand compositeur de
musique de variété - doté d’une belle formation classique – Norbert Glanzberg, Juif polonais qui triomphe
à Berlin, juste avant l’arrivée des Nazis, se sauve en en France, échappe in extremis à la déportation et
offre à sa nation sentimentale tant de refrains inoubliables dont « Les grands boulevards », « Mon manège à
moi » et le fameux « Padam-padam » de Piaf.
Sur cette idée originale et non-explorée – on connaît toutes ces vedettes et compositeurs du cinéma
Allemand émigrés en Amérique pour fuir les persécutions raciales mais qui évoqua Glanzberg avant
cette sortie d’ombre ? – Isabelle Georges et sa troupe ont conçu une « Revue de mémoire » sans plumes
mais non sans strass, sensible, historique, sensuelle, onirique, avec une grande économi de moyens mais pas
de talents et qui permet de franchir le tunnel du temps, une musique aux lèvres. La grande Georges danse
bien, chante avec subtilité, ses acolytes pétillent, Django, Tino, Edith sortent parfois de l’ombre pour
participer au Pot-pourri, à cette compilation de nos souvenirs.
Cabaret, music hall, salle de bal, cave de guerre, rue des amoureux, la scène du La Bruyère se transforme
A chaque accord musical et jeu de lumières.
Le public s’émezut, trépigne, se souvient, apprend, savoure l’instant.
C’est bon l’exigence, le perfectionnisme.
Ah, il faudra bien que les Américains s’y fassent. On a toujours chanté, dansé, brillé à Paris. Et avec cette troupe qui n’a pas froid aux yeux, cette vérité-là a été dite…en chansons.

Christian-Luc Morel

Théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 20h30. Réservations : 01 48 74 76 99. Jusqu’au 11 septembre