05 septembre 2010

Je cheherche un millionaire pour manger des z'homards

Théâtre musical conçu et interprété par Marina Glorian
Mise en scène de Vincent Coppin, lumières de Denis Koransky
A l’accordéon : Laurent Derache en alternance avec Maxime Perrin

Retour d’un Avignon-off où il a cartonné, ce spectacle s’installe derrière Beaubourg dans la salle cabaret du Théâtre Essaïon où tant de spectacles étranges et délectables ont été donnés. Marina Glorian, alias Mitsou, personne centrale de ce montage avec enchaînement de chansons, textes et poèmes est plus que délectable. Silhouette, visage et yeux (immenses), jambes et bras ravissants, elle est le parfait antidote de cette poupée Barbie que vous auriez aimé… aimer et voir vos enfants et petits-enfants ré-habiller joliment.
La comédienne-chanteuse a quelque chose d’une Zizi Jeanmaire en devenir, d’une arrière-petite-fille de notre Edith Piaf ravageuse-ravagée, larguée ou clabaudante, et d’une sidérante Gréco racolant des cavistes germanopratins. Et encore de Fréhel, Mistinguett (la vraie mère de Mitsou). Arletty, Cocteau et Vian sont là et veillent.
Mitsou tourne en rond autour du petit coffre rutilant où elle va s’asseoir pour s’en relever presque aussitôt et évoluer sur scène dans le sens des aiguilles d’une montre. De dessous la table recouverte d’un tissu noir sur laquelle est posée une modeste lampe rouge qu’elle allume et éteint, elle extirpe des accessoires : casquette de mec, béret de marin avec pompon, étole légère pour dame du monde ou chanteuse de cabaret. Elle ôte sa veste étroite, se retrouve en tenues de plus en plus lestes et sexy, elle gigote de ses jambes graciles mises en valeur par un collant…on ne vous dit pas!
Mais elle feint aussi de dénoncer les absurdités, trahisons, manques de lucidité ou de patience qui sont les nôtres et les vôtres et font que les couples se défont et que des femmes comblées et décomblées tentent de se faire la malle. Cela donne : « Je suis décadente » à la Brigitte Fontaine et le « Je suis pocharde » d’Yvette Guilbert .
Mitsou a enchaîné cependant que « Monsieur Laurent » (charmant jeune Laurent Derache avec moustache, légère barbe, cheveux gentiment blancs et fin sourire) officie à son accordéon, lequel tonitrue, couvrant même parfois la voix de la pourtant incompressible Mitsou. Serait-ce de bonne guerre ? celle que se livrent depuis toujours l’homme et la femme, lui qui doit l’« honorer » et la financer, pour éviter qu’elle aille-aïe-aïe- racoler…voyez un certain tintouin !
Cabaret- vaudeville- caf’conc’- show musical et quoi d’autre encore … vous avez dit divertissement? Vous avez gagné .
Théâtre Essaïon, les vendredis et samedis à 21h30, jusqu’au 23 octobre.
Réservations : 01 42 78 46 42