01 décembre 2010

Refuge pour temps d'orage, de Patrick de Carolis

D’emblée la musique est forte, et sur ce plateau dont on aime les proportions raisonnables donc réconfortantes côté jardin il y a un siège vaste, à la cour un fauteuil rouge et derrière, un rideau style ‘de scène’ mais d’un blanc immaculé, plus un lustre élégant. Lumières signées Philippe Lacombe et éléments de scénographie dus à Nils Zachariasen : ces quelques meubles et accessoires sont tous plus que symboliques.
« Le temps de chasser de sa mémoire… » C’est ainsi que cela commence.
Soit votre très joli jeune homme (Jean-Pierre Michaël, voix française de Brad Pitt à la télévision) qui parle vite, sous le coup de l’émotion mais le comédien est soucieux de ne pas nous priver de mots qui touchent, ceux que l’auteur quête et courtiserait peut-être et ces autres qui l’abordent et le comblent à son insu. Très vite ‘bonheur’ est là, mais par défaut, puisque le jeune homme vient d’être séparé de l’être qu’il aime.
Le remède ? Remonter le cours du temps, rentrer chez soi, rejoindre son vrai pays : l’enfance, ce refuge. Pour Patrick de Carolis c’est Arles et la mer toute proche. Le bonheur, serait-ce simplement se retrouver « dans un champ de coquelicots » ?
Ysé, fille plus que très claudélienne du Partage de Midi, héritière d’Edwige Feuillère qui créa le rôle en 1948 : Bérengère Dautun partage le spectacle avec son jeune partenaire vêtu de noir. Elle, hiératique et gracieuse, en blanc, robe quasi-monacale, muse-égérie aux gestes mesurés, pousse le rideau immaculé, pour se réfugier derrière à nouveau. Elle parle. Le réconforte-t-elle ? Nouvelles séquences de musiques plutôt célestes, vos Fauré et Debussy ?
Pierre Arditi a enregistré sur CD-DVD ce texte publié en novembre 2009 par les éditions Plon et que Patrick de Carolis avait lui-même lu dans un théâtre parisien plus que prestigieux.
Petit Hébertot, le samedi à 16h30, dimanche à 19h30, lundi à 19h30.
Réservation : 01 42 93 13 04