02 janvier 2011

Apple Crumble

Apple Crumble, texte de Camille Brunel et Maxime Potherat
Mise en scène : Camille Brunel avec la complicité d’Aurélien Zouki
Sur scène : Camille Brunel
Ce spectacle a été créé à Beyrouth en 2009 . Des pâtisseries plus suaves encore pourraient là-bas faire des pieds de nez à ce simple « crumble » . Oui, mais quid de la pomme d’Adam, de celle d’Eve, bien sûr et de toutes ces autres que nous croquons tous ? La très jolie jeune Apple est installée dans une reconstitution de stand pour marché de Noël boulevardier, de ceux où ses consoeurs vantant les mérites d’une nouvelle râpe à quelque chose, couronnée au Concours Lépine, en vendent treize à la douzaine à la vitesse d’un TER. Elle , Apple, 32 ans, n’a pas d’enfant, pas de frigo, pas d’amant actuellement, mais elle fantasme : que feraient-ils ensemble s’il s’en présentait un ? On se souvient que ‘crumble’ pourrait faire référence à écroulement… de rêves ? non, car la charmante s’est bétonnée dans la physique quantique, laquelle sert à quoi au juste ? retournez sur les bancs du lycée où vous n’étiez pas forcément bon en matières scientifiques. Mais elle y croit dur comme fer. On sourit et elle, résolue à nous y convertir, se démène. Après avoir enfourné dans son micro-onde la pâte malaxée devant nous, un compte à rebours commence : sonnerie finale dans 20 minutes. Pour meubler le temps elle chante dans la langue des pays qu’elle aime et nous fait revisiter un autre temps : 1533 ! c’est la découverte du Pérou ? Elle serait donc aussi très prof, mais on s’est mis à naviguer avec elle. Pêle-mêle. Femme pléthorique, lutin au féminin on la retrouve recroquevillée sous la table de sa mini-cuisine. Elle a soulevé la nappe de la table de travail et parle au téléphone ? mais à qui ? Inclusions de séquences-radio avec références à des faits divers aussi consternants qu’anecdotiques. On pense : ‘intermèdes’ pour monde circassien, mais le principal ne vous a pas été dit. Un an auparavant un jeune homme de rêve (« ses yeux…nos mains qui ne se quittent pas ») a remis à Apple une lettre qu’elle doit impérativement lire ce soir et qui est destinée à changer le cours de son existence. Pour ouvrir l’enveloppe elle empoigne son couteau de cuisine. Le four où mitonnait le crumble dont l’odeur nous titillait vient d’en accoucher. Mais pffttttt ! la bougie d’anniversaire (un an !) qu’Apple a plantée dans le gâteau, cette sale gosse, fait des siennes.
Ecriture à quatre mains, mise en scène officiellement due à six talents, mais dont on soupçonne qu’ils ont été plus que cette demi-douzaine-là à officier et que l’équipe s’est follement amusée à concocter un spectacle que vous aimerez en ces temps dits « de fêtes » mais aussi dans leur après-après.
Accueillis par Camille, à sa sortie de scène, vous aurez droit à un morceau de ce délectable crumble, hébergé dans un petit module en plastique. Nous avons mis de côté la minuscule cuillère qui nous a permis de nous mettre en bouche ce talisman-là.
Théâtre du Lucernaire, jusqu’au 29 janvier, du mardi au samedi à 21 h
Réservations : 01 45 44 57 34
Et en tournée : mcharvot@envotrecompagnie.fr