09 février 2011

La Petite Chronique d’Anna Magdalena Bach

La Petite Chronique d’Anna Magdalena Bach d’Ester Meynell.
Spectacle théâtral et musical, adaptation et mise en scène d’Hélène Darche.
Le fait que le texte ait été signé par Madame Bach numéro deux nous avait émus. Que l’auteur en soit réellement Ester Meynell (musicologue) et qu’elle l’ait publié anonymement en Angleterre dans les années 1920 nous a fait aimer plus encore ce qu’elle présente comme une histoire de passions tendres et nobles. Hélène Darche nous rend son héroïne plus touchante et remarquable encore : sur la scène elle convie cinq comédiennes en longues robes blanches raffinées dues à Sarah Dubreuil ; elles incarnent une Anna Magdalena multiple. L’une est une jeune mère touchante, l’autre une épouse très amoureuse. Une troisième est une veuve inconsolable mais toujours élégante et gracieuse et la quatrième une fiancée charmante qui joue du violoncelle pour accompagner le duo Anna-Sébastien. La cinquième, musicienne, nous initie, à son piano, à la composition de la fugue qu’elle va nous offrir. Légères, mutines et toujours toutes présente sur scène, les comédiennes s’immobilisent pour nous offrir un tableau de famille ou évoquer les élèves - en uniformes - du style Maison de la Légion d’honneur à Saint Denis ; ou encore les jeunes personnes distinguées recrutées à Saint-Cyr par Madame de Maintenon pour escorter l’Esther de Racine. Elles savent aussi se transformer en gamines capables de sucer leur pouce ou de se tirer la langue. Mais femmes vibrantes elles chantent a cappella remarquablement, et aériennes, lumineuses, elles esquissent des pas de danse.
Mais leur but reste de nous faire partager l’émerveillement d’Anna Magdalena devant les rapports de son époux avec Dieu, créateur, père et maître, inspirateur et véritable ami intime du compositeur.
Théâtre Douze, du 4 mars au 3 avril, jeudi, vendredi, samedi à 20h30, dimanche à 15h3. Réservations 01 44 75 60 31