26 février 2011

Les cerises au kirsch

Itinéraire d’un enfant sans ombre
Ecrit et interprété par Laurence Sendrowicz, mise en scène : Nafi Salah
Musique : Yaccov Salah, costumes : Méïr Salah, lumière : Pascal Noël
Elle est cet enfant qui raconte et ne cessera de le faire sur le plateau nu qu’elle ne quittera que pour quelques rapides évasions du genre escapades en coulisses. Elle, comédienne dense mais aussi et d’abord auteur, traductrice et redoutable femme de convictions, devient sur scène un personnage qui se dédouble à l’aide de bretelles très élastiques qu’elle recale régulièrement sur ses épaules après s’en être débarrassée. Elle raconte et raconte encore : 1942… Léon, 10 ans, « un enfant sans ombre » mais caché ici et là (voyez homes et maisons d’enfants) pour les raisons que l’on connaît, est happé par son passé et celui de ses parents et grands parents. Léon c’est Laurence, et le grand-père c’est elle aussi. Laurence Sendrowicz veut nous replonger dans le « plus grand drame collectif de l’Histoire contemporaine » et son metteur en scène ajoute qu’elle nous propose « une course pour la survie vers et avec le public, un questionnement d’aujourd’hui qui interpelle aussi demain ». Les lumières et les musiques sont aidantes, troublantes et belles ; et à la toute fin la comédienne descendue dans la salle, la traverse, nous quitte, mais nous restons dans le sillage de l’auteur.
Théâtre de la Vieille Grille, jusqu’au 20 mars, réservation : 01 47 07 22 11