15 mars 2011

Pierre et Jean de Guy de Maupassant
Mise en scène Vica Zagreba
Avec Vahid Abay, Régis Bocquet, Franka Hoareau, Sylvain Laborde, Laure Portier, Sébastien Rajon
Choisir une longue nouvelle due à un écrivain dont on étudie les œuvres au lycée en vue de l’adapter pour le théâtre, pourrait passer pour une démarche sans grands risques ; or, comme vous le savez, c’est tout le contraire : la preuve nous en a trop souvent été donnée dans ces théâtres prestigieux qui nous ont présenté des spectacles fades parce qu’impeccablement académiques. A la Folie Théâtre l’équipe de Pierre et Jean fait d’une œuvre courte de Maupassant une pièce certes troublante, mais à la mise en scène parfaitement rythmée comportant des trouvailles de mise en espace, des jeux de scènes ébouriffants, le tout servi par des comédiens généreux au jeu très physique qui ont le sens de la dérision et de l’humour. L’intrigue ? Un secret de famille qui, une fois levé, aurait pu conduire certains de ses membres à des actes désespérés. Ce ne sera pas le cas ici. Mais pour calmer la douleur ressentie par Pierre (jeune médecin récemment diplômé se préparant à aller soigner ses semblables) à l’annonce de l’infidélité de sa mère qui, après lui, follement amoureuse d’un homme moins obtus et plus désirable que son époux a mis au monde Jean (jeune avocat récemment diplômé) donc son demi-frère. Seul un départ pour d’autres rives ou continents sur un paquebot - nous sommes en 1888 - est envisageable. Surtout après qu’il ait appris que le père ‘naturel’ de Jean, mort récemment, vient de faire à celui-ci un legs plus que substantiel. Soit famille, ordre, morale, histoires d’argent forcément sordides pour bourgeois ordinaires, et puis une jolie jeune veuve que nos deux jeunes gens, devenus rivaux, convoitent.
Les personnages de Maupassant sont drus, denses et hauts en couleur et Vica Zagreba les aime. Soit quatre comédiens : dans des rôles secondaires ils deviennent notaire, capitaine, pharmacien d’origine polonaise, père de famille et ce monsieur Roland, bijoutier, confortablement retraité au Havre et qui n’a surtout jamais rien soupçonné de l’infidélité de son épouse. Elles - sont ‘bonne’ de famille ou serveuse de brasserie forcément très délurée. Dans les rôles majeurs ce sont les frères d’abord : Pierre, très raide, et Jean si charmant mais surtout leur mère à la présence dense et dérangeante et ce maître du jeu, alias distributeur de cartes, le commentateur.
Les lumières, musiques et épisodes sonores sont en parfait accord.
Filez à la Folie. N’attendez pas pour en parler autour de vous. En cette saison où les spectacles de tous poils sont légion, le bouche-à-oreille est d’autant plus nécessaire.
A La Folie Théâtre, 6 rue de la Folie-Méricourt, métro Saint Ambroise.
Jeudi, vendredi, samedi 19 heures, dimanche 15h. Réservations : 01 43 55 14 80