03 avril 2011

Cet été-là à Socoa

de Claudette Lawrence
Mise en scène Clément Rouault
Socoa et son vieux fort d’où l’on scrute la mer guettant la flotte de l’ennemi. Mais ici où et qui est l’ennemi ? Ce pourrait être seulement le temps qui, invalidant tout, rend tout irréversible puisque caduc. Années 1970 : Isabelle, la quarantaine ( son mari est mort) et leur fils de 15 ans : Samuel . Revenue d’Afrique avec lui, elle séjourne chez sa mère qui a invité un jeune filleul : Michel, également âgé de 15 ans, à passer des vacances de rêve et familiales. Métaphysique ou révolté, il est d’abord coincé-buté, et Isabelle qui n’a pas eu le bon sens ou le courage de percevoir que son propre fils l’était aussi, fond devant l’«ado» adorable. Qu’a-t-elle à perdre, qu’a-t-il à gagner?
Ils deviennent amants éperdus, chacun selon son rythme, veillant bien sûr à ce que les copains et la grand-mère ne se doutent de rien. Quand ce sera le cas, l’aïeule, femme de caractère et généreuse, réagira intelligemment mais tout finira très mal bien sûr, Michel se sentant piégé.
Six comédiens charnels: le troisième jeune homme est un copain de Samuel et Michel à la présence épisodique, et le cinquième monsieur est un semi-dandy, sorte d’alter-ego de feu l’époux d’Isabelle. Des ‘noirs’ salutaires et des musiques-pauses bien dosées ; petit bémol : une mise en scène avec un décor explicite et si chargé qu’il en devient presque intempestif. Mais le tout s’affiche généreux.
Théâtre Essaïon, jusqu’au 9 avril, du jeudi au samedi à 20 heures.
Réservations: 01 42 78 46 42.