04 avril 2011

L’art d’être grand père

d’après Georges et Victor HUGO
Adaptation et mise en scène Vincent Colin
Avec Albert Delpy et Héloïse Godet

1877 : Victor Hugo est âgé de 75 ans, il lui en reste 8 avant de quitter cette terre et, pleuré par une nation, d’être accueilli au Panthéon. Il vit à Guernesey avec ses deux petits enfants Georges et Jeanne (qui fut un jour « au pain sec dans le cabinet noir ») orphelins de père. Ils font revenir en enfance ce « pépé » débonnaire qu’ils nomment « Papapa ». Lui joue le jeu, s’émerveillant d’être capable de le faire. Plus qu’attentionné, tendre, truculent et même clownesque, il ne va pas jusqu’à se mettre à quatre pattes pour se laisser chevaucher par son descendant comme le faisait Henri IV, mais on n’en est pas loin. Soupçonne-t-il qu’en 1902, année du centenaire de sa naissance, son petit-fils Georges écrira un touchant « Mon grand-père » ?
Son « art d’être… » a été qualifié de surréaliste parce qu’Hugo-le visionnaire se laisse aller à des réflexions, semi-aphorismes et autres jolies phrases qui, le surprenant, l’enchantent. Mais vigilant bien sûr-comment ne pas l’être quand on a de telles responsabilités- il est heureux parce qu’il hérite d’une vocation de plus, lui qui n’a jamais admis que son propre père n’ait pas parfaitement accompli sa mission.
Décor et dispositif scéniques coloriés et astucieux avec, sur un petit écran rond central, des projections de ses caricatures rigolotes. Bruitages de bon aloi. Musique ? un piano est là et la comédienne, pétulante et froufroutante Jeanne en robe blanche à volants, danse, pieds nus, traversant et re-retraversant la scène, s’y installe pour interpréter classiquement un répertoire romantique. Mais sur son siège le vieux monsieur barbu s’est mis à ronfler. Sieste salutaire pendant laquelle les commentaires de Georges visent à nous attendrir.
Albert Delpy est un Victor au sourire rassurant; Héloïse Godet, présence lumineuse, a une voix fraîche. Conviez vos petits enfants à venir découvrir ce Totor, dont on ne sait même plus si les œuvres majeures seront encore au programme des collèges et lycées aux recyclages incessants.
Théâtre Le Lucernaire, du mardi au samedi à 20 heures. Réservations : 01 45 44 57 34.