05 mai 2011

La Méthode Grönholm,

de Jordi Galceran
Mise en scène et adaptation : Thierry Lavat
Avec Lionel Abelanski, Yannis Baraban, Marie Piton, Philippe Vieux.
Ne pas tenter d’envisager un discours sur cette la célèbre Méthode, ne pas soupçonner que la pièce puisse être née d’une réflexion de l’auteur sur des déboires dus à d’éventuels patrons qui l’auraient un jour « discriminé ». Et surtout éviter de présager son dénouement. Mais d’abord dire du bien de trois comédiens et une comédienne plus qu’aimables, d’abord posés sur des chaises ‘plastique’ à caler les unes contre les autres dans les arrière-salles de lieux pour colloques. Ce sont des personnages aussi faussement décontractés que difficiles à cibler. Au centre du décor l’énorme porte, laide à pleurer, est aussi louche que redoutable. Ouverte, à qui permettrait-elle de sortir ou d’entrer ? Donc un ‘entretien d’embauche’ ordinaire avec quatre candidats pour un seul poste : triste tri sélectif. Entre temps on aura droit à des ‘déballages’ et des’ échanges’ intéressants ou savoureux. L’équipe qui propose le spectacle veut vous voir sourire ou peut-être même vous entendre hurler de rire, et si ce n’est pas seulement du ‘grand boulevard’ ci près des Batignolles, c’est une heure et demie de théâtre sans (quoique avec) prétentions.
Théâtre Tristan Bernard, du mardi au samedi à 21h et le samedi à 18 heures. Réservations : 01 45 22 08 40