21 mai 2011

L’échange

de Paul Claudel
Mise en scène Xavier Lemaire
Avec Isabelle Andréani, Grégori Baquet, Gaëlle Billaut-Danno, Xavier Lemaire.
Le duo Xavier Lemaire-Isabelle Andréani que nous avons tant aimé grâce à Musset entre autres, et Gaëlle Billaut-Danno qui vient d’être une George Sand superbe dans La dernière nuit de Marie-Françoise Hans, ont pour partenaire Gregori Baquet, comédien à la présence abasourdissante. Ils nous proposent la seconde version de cet Echange publiée en 1951 que le metteur en scène juge « plus essentielle (…) plus moderne » mais « moins authentique » que la première. Donc, une fois encore « l’échange est échangé » et Claudel claudélisé tel qu’en lui-même, et ré-installé dans ses démarches et son langage singuliers. Précurseur, peut-être, mais également tributaire de son époque, de son univers et d’une pseudo-naïveté langagière qui risquerait aujourd’hui d’être décrétée un brin artificielle.
L’auteur cherche-t-il à nous faire comprendre qu’un homme en vaut bien un autre ? Que les femmes peuvent faire de leurs partenaires des faibles ou même des pervers ? Que le mariage de trop jeunes épousées met les époux en porte-à-faux ? Qu’une grossesse rapide éloignerait le mari d’une future mère ? Et surtout que l’argent?… Est-ce cela qui paraît si ‘moderne’ aux yeux de Xavier Lemaire ? Côté décor : soit le siège de la balançoire, que lui et elle enfourchent ensemble pour s’y dire ce qu’ils ont sur le cœur, et que récupèrent très brillamment, l’un après l’autre, leurs deux ‘échangeurs’ déchaînés. Aérienne, elle vogue et nos enfances aussi ; en fond sonore l’océan murmure. Côté jardin, voyez le bungalow où se réfugie Marthe-Marie épouse et future mère de l’enfant de Louis Laine et, tout contre, une corde à linge chargée, élément rassurant. Côté cour : des pontons mènent à l’eau ; ce sont des sortes de pistes sur lesquelles les comédiens dansent quand leur partition les y incite. Les ponctuations musicales et les lumières vous séduiront.
Théâtre Mouffetard, jusqu’au 3 juillet, du mercredi au samedi à 20h30, dimanche à 15 h. Réservations : 01 43 11 11 99.
Et en Avignon, Festival Off, du 8 au 31 juillet au Théâtre La Luna.