16 mai 2011

Sainte Thérèse de Lisieux, histoire d’une âme

Pièce écrite et mise en scène par Michel Pascal, d’après les écrits de Thérèse de Lisieux.
Musique de David Alan-Nihil, avec Eva Hernandez.
Des chants montent : ces polyphonies jubilatoires a cappella sont les sœurs de celles qui ont toujours fait un bien infini à nos âmes. Thérèse nous dit son enfance au coeur d’une famille admirable et, très vite, sa confrontation avec la mort. A quatre ans et demi sa mère disparaît, elle sera alors élevée dans un monde d’oncles et tantes. Primesautière, joviale, mais opiniâtre, cette petite-là veut tout et tout de suite. Sent-elle que ses jours sont comptés et qu’elle mourra à vingt-quatre ans? Ses échecs apparents lui servent de marches, et les réponses vagues du Pape qu’elle implore de lui permettre d’entrer au couvent avant l’âge requis, et qui l’obligent donc à la patience, lui font tout accepter. Ses souffrances seront, une fois encore, transfigurées par l’espérance. « Se laisser faire est plus grand et plus efficace que faire soi-même ». Au milieu des épreuves la paix intérieure ne l’abandonne jamais, elle sait qu’elle la doit à celui qu’elle appelle « mon roi chéri » et « l’époux de mon âme ». Il lui a fait comprendre que « sans l’amour, toutes les œuvres ne sont que néant ».
Eva Hernandez, au regard proche de celui de Thérèse sur les photos d’elle que nous aimons, est tout aussi ébouriffante quand elle incarne les personnages masculins qui ont côtoyé la sainte. Comédienne à la voix et à la présence troublantes, elle évolue dans des décors harmonieux, rigoureux et aux lumières simples.
Théâtre des Mathurins, jusqu’au 3 juillet. Du mardi au samedi à 19h, dimanche à 15h. Réservations : 01 42 65 90 00 et 08 92 68 36 22