13 octobre 2011

Chroniques d’une haine ordinaire

Texte de Pierre Desproges, avec Christine Murillo et Dominique Valadié.
Mise en scène de Michel Didym.
Bien sûr c’est une référence à la « chronique de la haine ordinaire » cette série d’émissions radiophoniques dérangeantes et que nous avons adorées dans les années…Le metteur en scène dit s’être mis à aimer furieusement Desproges le jour où il a découvert ses textes dans une librairie de théâtre. Furieusement et haine: ces termes ne doivent pas vous décourager d’aller à la Pépinière découvrir dans un décor surréaliste tant il est stylisé, un spectacle qui fait salle comble depuis sa première.
Il console de toutes les prétentions racoleuses que proposent cette saison-ci de jeunes et forcément beaux comédiens et comédiennes jaillissant d’une boîte dont ils sont persuadés qu’elle est de Pandore et qui se voient propulsables à des zéniths médiatisables. Christine Murillo et Dominique Valadié sont la preuve que dans ce métier prétendument de saltimbanques seuls le travail et l’honnêteté comptent.
Catapultueuses, avec leur joli petit piano-ami à l’appui dont elles jouent alternativement et parfaitement, elles nous convient à une nouvelle rencontre d’un personnage amoureux fou de sa langue. Elle a fait de lui un évacuateur de clichés genre idées pondues dans un poulailler industriel où la volaille n’aura pas assez de centimètres carrés pour devenir ce qu’elle ne sera jamais avant qu’on la plume pour la rôtir afin de nous la servir formatée mais sans aucun fumet. Faux-aphorismes, calembours à rebours, repos ! Mais Desproges sur le qui-vive veille : « Si Dieu existe, pourquoi mon magnétophone est-il en panne ? » Tendresse de Christine et Dominique et leur adoration pour ce dénonciateur des … des… et  le trou  ?… elles font mine de ne plus savoir qui ou quoi, et de ne pas vouloir qu’il y ait des rappels à la fin d’un spectacle qui arrive tellement trop tôt.
La Pépinière Théâtre : 01 42 61 44 16, du mardi au samedi à 21 heures, samedi à 16 heures.
Réservations : 08 92 70 77 05 et www.theatrelapepiniere.com