27 novembre 2011

Bistro !

de Sylvie Audcoeur et Marie Piton
Musique Patrice Peyriéras, mise en scène Anne Bourgeois
Bien sûr, l’affiche avec ce cerisier en fleurs vous a mis plus d’une puce à l’oreille et l’absence d’un T final vous aura renvoyé sur les Champs-Elysées au temps  où  les soldats du tsar occupant alors notre  France tonitruaient réclamant leur combientième verre d’alcool fortissime à des serveurs qui, selon eux, lanternaient…
Bistro est une pièce malicieuse écrite et mise en scène par des dames, où trois personnages sur quatre sont féminins, et où l’homme qui les escorte sur les planches est  plutôt épisodique, un brin farfelu, cependant que le musicien au piano mène la danse, même quand il ne joue pas de son instrument, car bien que  muet, ses mimiques à elles seules sont une vraie partition.
Et c’est parti… Donc une dame brune et en robe, une dame blonde, cheveux très courts et en pantalon, une troisième gracieuse qui pourrait être leur marraine  dans un bar dont un aigle  à deux têtes orne le comptoir. L’établissement va fermer, il faut donc déménager. Ce que vos comédiens se mettent à faire dans tous les sens du terme.  Et quand on doit évacuer les objets qui ont ponctué votre vie, les femmes, convenez-en, au cours de ce recensement à rebours, sont reines.
Musique !  Ils chantent. Nostalgie ? Même pas : chez les Ruskoff,  n’est-ce pas, on passe du rire aux larmes en un clic. Déclaration de principes ou  d’amour :  « Cher Fred, je vous aime beaucoup ». Laquelle des trois lui a dit cela ? Fred : « Elle me prend pour un photographe ».
Et Fred encore : « Je suis célibataire » Ah bon ? Il  est sorti, elles restent. Quelques noirs.
Il et elles chantent. Une d’elles monte sur un tabouret au milieu de la scène. « Y a pas de mal à se faire du bien ». Ils chantent ensemble à nouveau, de plus en plus  ravissamment ce qui constitue une progression dramatique pour une pièce qui ne veut pas vraiment en être une, mais dont nous aimerions que vous disiez à vos amis qu’elle est un divertissement au sens le plus exigeant du terme, servi par une équipe de comédiens convaincants.
Le Théâtre de l’Œuvre a un choix de programmation exigeant et une fois encore il nous charme.
Théâtre de l’Œuvre, du mardi au samedi à 21 h, matinées samedi à 18h30 et dimanche à 15h30. Réservations : 01 44 53 88 88