15 janvier 2012

Le Bourgeois Gentilhomme de Molière

Mise en scène de Marcel Maréchal
Non, le comédien principal n’a pas choisi d’être affublé d’un ptit-marcel, il s’est ensatiné dans un sous-vêtement rutilant sur lequel il a revêtu un manteau genre ‘de cour’ constellé de reproductions de cartes postales en noir et blanc avec photos de la Tour Eiffel et autres lieux pour touristes à la queue-leu-leu dans la capitale. Pari gagné ? Ce Maréchal nous voici a décidé que tout est clowneries, cirqueries, pirouetteries, avec parfaites turqueries au final. Pourquoi s’est-il entre-temps fait une tête de Kadhafi sous un bonnet idoine? L’équipe étonnante aux costumes chatoyants évolue en chaussures aux pointes rebiquantes. Stop ! Sifflet d’arbitre pour une fausse mi-temps : monsieur M-M a décidé de jouer les gardiens de but si-et-quand ça lui chante. Heureusement sa moitié est là : Madame Jourdain, Agnès Host, pieds sur terre et à la voix de stentor quand celle de son conjoint trémole. L’équipe des comédiens qui récupèrent tous plusieurs rôles avec accents du Périgord ou d’ailleurs est rapataplante. Mentions spéciales ? la Marquise dont notre bourgeois gâteux et amoureux, redevenu un bébé bouche plus que bée, est une p..ain surtout pas respectueuse dans un costume serré trop blanc et à la diction qu’une Dalida n’aurait pas reniée. L’homme le plus redoutable, son amant et son ‘coach’ est un quasi Karl Lagersfeld. Vous avez dit pantalonnade ?
Théâtre 14, jusqu’au 25 février, mardi, mercredi, jeudi à 19h, matinée samedi à 19h. Réservations : 01 45 45 49 77