27 mai 2012

Folles noces, de et par Catherine Delourtet et Jean-Paul Delvor

Comment vous proposer l’éloge de cette folie-là, de ce tourbillon farfelu, ce déferlement de sketches gaguesques et facétieux chantés, trémoussés ou dansés, dont on ne se rend pas compte dès le départ que tout ça fonctionnera au-delà de l’imaginable ? Catherine en robe de mariée à volants, somptueuse et décolletée, Jean-Paul en costume sombre, chemise blanche et nœud papillon, montent sur scène pour nous convier à leur mariage. Démarre une saga débridée d’une cinquantaine de sketches accompagnés au piano et à la guitare par un complice aussi facétieux que délicieusement talentueux. Le trio «revisite» les univers des artistes de music-hall et cabaret des derniers trois-quarts de siècle que vous aimez tant mais aussi les œuvres décapantes et jubilatoires d’auteurs tels que le père de Cyrano (tendre clin d’œil au Sud-Ouest natal du compère et de la commère) entre autres. C’est de plus en plus débridé ; ils sortent de scène et y rentrent : elle est en robe rougeoyante, lui en costume grisaillant puis, dans ce qui ressemble à une seconde partie qu’ils veulent ravageuse, leurs personnages clownesques deviennent des amants mythiques avec costumes-déguisements et super-perruques. Le rythme déjante et ce qui aurait pu ressembler à la soirée de fin d’année d’un cours de théâtre fera tilt. L’après-midi où nous avons vu ce spectacle nos voisins de sièges avaient des cheveux aussi grisonnants que les nôtres mais spectateurs et spectatrices confondus, tous roucoulaient.
Le Théâtre 14, jusqu’au 7 juillet : mardi, vendredi, samedi à 20 h 30, mercredi et jeudi à 19h, matinée samedi à 16 heures. Réservations au 01 45 45 49 77