06 juin 2012

Jeanne d’Arc, l’égérie de Charles VII, de Danièle Léon

Mise en scène de Danièle Léon, avec Lise Martin, Brice Berrier, Danièle Léon, Nicolas Luquin, Simon Caillaux, Pierre Fichet. La dame face au public est Isabelle Romée : « J’avais une fille… ». Le roi Charles nous prend ensuite à témoins : « Jeanne n’était pas de mon avis. La fortune n’était plus avec elle. Ai-je vraiment tout essayé ? » Parcours sidérant de cette Pucelle qui s’est battue pour une vraie paix passant par le sacrifice du bûcher afin qu’un souverain chrétien ayant douté de tout retrouve enfin une conviction. Jeanne redonne confiance à un homme taraudé par le doute, la grâce se manifeste quand le véritable amour des autres est là : une vraie paix peut alors régner. Une dizaine de comédiens avaient créé la pièce au Théâtre du Nord-Ouest en 2006 ; au Proscenium ils sont une demi-douzaine, certains cumulant plusieurs rôles, performance redoutable. Leur jeu est minimaliste tout comme la mise en scène qui s’apparente à une mise en espace. Tels sont les choix de l’auteur-metteur en scène qui aime ses comédiens sincères, émus, donc émouvants.
Théâtre du Proscénium, 2 passage du Bureau, Paris-11ème, du mercredi 3 octobre au samedi 6 octobre à 19 heures et le dimanche 7 octobre à 19 heures.