13 juin 2012

Si ça va, bravo, de Jean-Claude Grumberg

Sur une gigantesque toile de fond pêle-mêle deux douzaines de visages style Andy Warhol, noirs sur blanc, deux comédiens en chemise blanche et pantalon clair - l’un avec des bretelles l’autre sans - dialoguent face public. Pourquoi au départ est-il question de ministère de l’Intérieur, de Place Beauvau, de vacances en Corrèze, de président, et encore de Légion d’Honneur ? Ils lèvent les bras, les écartent, les font retomber ; l’homme aux bretelles fait mine de défaillir et hurle, pourquoi ? Ils se remettent à parler et déparler : débit saccadé, voix sèches. On croit avoir atterri lâchement devant la télévision, un soir où en bouche-trous est programmée une séquence de vieux sketches d’ un sous-Francis Blanche tant ce qu’ils disent est du patati-patata truffé de jeux de mots éculés. On décroche presque. Ils se tombent dans les bras pour un slow époque Sinatra, sautillent comme des moineaux sur votre balcon. Tiens, voilà une pseudo-maxime qui se voudrait percutante : « Il ne faut pas jouer, il faut être soi »… profs ou donneurs de leçons, en plus de ça !
Le texte de Grumberg, un des premiers qu’il ait écrit et dont le but est apparemment de dénoncer les tics de langage d’une certaine époque, se voulait surréaliste, mais manque de chance c’est plus que mal servi, et on ne voit pas le bout du tunnel.  Ouf, au bout d’une heure vient cette réplique sublime : « Je crois qu’il faut fermer le théâtre…c’est moi qui ai les clefs ». Lequel des deux compères a conclu ? Mais ça trépigne dans la salle : probablement une bande de copains mis dans le coup grâce à quelques bières au bar - si accueillant au demeurant - de ce théâtre singulier. Donc « bravo-o-o-o-o» ! Pour nous : ça ira comme ça ! Nous avons réussi à compter les visages figurant sur la toile : ils sont bien vingt-six, le compte y est ! Et les sketches sont au nombre de treize. Or treize au théâtre ne porte généralement pas bonheur : on le constate ici.
Théâtre Lucernaire, du mardi au samedi à 20 heures, dimanche à 17 heures. Réservations : 01 45 44 57 34